Pierre Célice | Bio
17437
page-template-default,page,page-id-17437,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-13,qode-theme-flux,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive
Atelier-1
Atelier-2
atelier-3-600x398

Biographie

 

Pierre Celice est né en 1932 à Paris, fils d’avocat, il débute des études de droit, mais très vite il s’oriente vers le dessin et la peinture. Sous l’influence première de Henri Hayden, qu’il décrit comme son maître, son travail plastique est tout d’abord figuratif.

 

Pierre Célice connaît ses premiers succès entre 1950 et 1960 lors d’expositions qui ont lieu notamment, à la galerie Simone Badinier. Très vite, cependant, sa figuration se fait de plus en plus synthétique, tandis que la couleur prend progressivement une place de plus en plus essentielle. Il compose de nouveaux tableaux faits exclusivement de lignes et de couleurs, l’abstraction pose ses jalons, mais ne s’impose pas encore…

 

Début des années 70, Pierre Célice travaille dans l’atelier de lithographie de Peter Bramsen qui réunit les artistes internationaux de Cobra. Il prend connaissance du travail de Bram Van Velde, Pierre Alechinsky, Asger Jorn, Karel Appel etc.. La fréquentation de cet atelier l’amène naturellement à rompre totalement avec la figuration.

 

Néanmoins l’avancée dans cette nouvelle approche est rude. Pierre Célice hésite sur son œuvre et sa ligne artistique. Les œuvres achevées ne répondent pas à vision. Il brûle et détruit plusieurs années de peinture, mécontent de son travail et ne se retrouve en accord avec son travail que vers la fin des années 70. En 1982, il se réinstalle à Paris et participe à plusieurs expositions de groupes.

 

Depuis lors, de nombreuses expositions ont été réalisées autour de son œuvre en France et à l’étranger.

« L’expérience qu’il m’a été donné de mener est essentiellement, et par plusieurs aspects, celle de la liberté. Cette liberté a été telle qu’il a été décidé de travailler l’éphémère. A la fin, tout doit disparaître, même la musique qui accompagne le parcours. Il fallait donc oser sans entrave, sans crainte. C’est vraiment passionnant pour un artiste d’avoir une telle liberté. C’est également une grande chance. » Pierre Célice (à propos de l'exposition 'du sol au plafond' au Musée d'Evreux)
atelier-6-e1411998217670
Atelier-4

Expositions personnelles à partir de 1957

 

 

Simone Badinier, Paris.
Tamara Pfeiffer, Bruxelles.
Galerie Montal, Londres.
Galerie de Paris, Paris.

 

1963-1980

 Lauréat du prix Victor Choquet.

Nombreuses éditions lithographiques pour la France et l’étranger.
Nombreuses oeuvres monumentales, sculptures ou fresques à PARIS et en province.
Exposition Galerie Jacob à Paris.

 

Expositions personnelles

 

1985

“Quartier des Arts” à Ermont.

 

1986-1987
Centre d’Art Contemporain à Jouy sur Eure.
Fondation du Pioch-Pelat à Montpellier.
Centre de Création Contemporaine à Dijon.

 

1988
Galerie Lavigne-Bastille à Paris.
Espace “Croix-Baragnon à Toulouse.

 

1989
Galerie ETERSO à Cannes.

 

1989

Galerie Mostini à Paris.
Galerie ETERSO à Cannes.

 

1991

Musée Nicolaj Kirk à Copenhague.
Galerie Mostini à Paris.

 

1992
Galerie A 80 à Bordeaux.

 

1993

Galerie Mostini-Bastille à Paris.
Galerie San Carlo à Milan.

 

1994
Galerie A 80 à Bordeaux.

 

1995

Galerie Anne Bourdier à Rouen.
Galerie ETERSO à Paris.

 

1997
Manufacture des Oeillets à Ivry sur Seine – rétrospective.

 

1998 

Galerie Giacobbe Spazio à Milan.
Galerie ETERSO à Paris.

 

1999 

Galerie Larock-Granoff à Paris.
Galerie Patrick Derdérian à Paris.
Galerie A 80 à Bordeaux.

 

2001
Atelier de la Manufacture des Oeillets à Paris.

 

2003
Tapis – Mobilier national à la Manufacture des Gobelins.

 

2005
Foire internationale d’Art contemporain à Shangaï.

 

nov. 2006
Maison des Arts, Malakoff

 

mars 2007
Agnès B. Activités

 

Salons et foires internationales

1983
Salon de Montrouge.

1989

Art Jonction International à Nice. Galerie ETERSO.

1991
Foire de Gand (Belgique). Galerie ETERSO

1992
Salon Découvertes, Grand Palais à Paris. Galerie A 80.

1995
SIAC à Strasbourg. Galerie ETERSO.

1998
Salon Découvertes, Grand Palais à Paris. Galerie A 80.

 

Collections nationales

Achats du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en 1958, 1982 et 1986.
du Fond National d’Art Contemporain.
du FRAC de Haute Normandie.
du FRAC Languedoc-Roussillon